Bonjour,

Voici un post un peu particulier puisqu'il intervient suite aux réactions qui se sont manifestées face à la publication d'un de mes derniers articles, à savoir : "Kinect et la déstructuration du schéma corporel". Cela m'engage ainsi à ouvrir une nouvelle catégorie intitulée "En réponse à…", qui consistera à donner un suivi sur les commentaires, discussions ou débats qui suivent les articles. Ne connaissant pas la durée des débats à l’avance, j’actualiserai au fur et à mesure les articles de la catégorie « En réponse à… », dès lors que d’autre commentaires se présenteront.

Ces débats ayant le plus souvent lieu sur la page Facebook du blog (ici), cette nouvelle catégorie pourra permettre à ceux qui ne les ont pas suivis d'en retrouver les grandes lignes. De plus, cette catégorie est d'autant plus utile dans le cas présent dès lors que le débat n'a pas eu lieu sur la page Facebook du blog, mais sur la page Facebook du groupe Imaginary-Art-Studies.

Donc pour reprendre, suite à l'article qui s'intéressait au test du jeu Steel Battalion Heavy Armor et à son gameplay, plus que critiqué car limité au dispositif Kinect assez mal adapté, de vives réactions ont vu le jour. D'abord surpris, touché d'une façon à me laisser perplexe, j'ai pris le parti de répondre car cette démarche me semblait être l'occasion d'un échange et d'un partage en cohérence avec l'esprit du blog, ainsi que l'occasion d'une nouvelle réflexion.

Voici tout d'abord la reprise des commentaires dans leur forme d'origine :

G. D. O. Guillet : excusez-moi de mettre un bémol à ces propos mais je voudrais savoir où est écrit qu'un objet possède en lui-même de bonnes propriétés structurantes ou de mauvaise désorganisatrices...?

G. D. O. Guillet : l "schéma corporel nepasse pas que par le toucher : de plus, il est clair que la position attribuant au la kinect une propriété de destruction de l'image du corps repose sur un fantasme. C'est l(utilisation de l'objet la manière dont on le présente qui le dote de propriétés potentielles pour le joueur. Si l'on reste dans l'idéologie...

À la suite de quoi intervient ma réponse que je place en PDF ici : (Point_d_eclairage_sur_l_article_Kinect_et_la_destruction_du_schema_corporel) pour un souci de visibilité en vertu de sa longueur.

Y. Leroux : Ludospphie je pense que le problème vient davantage de la notion de schéma corporel. Le schéma corporel est neurologique il es le même pour tous les individus d'une même espèce. Je pense que le jeu vidéo à davantage à voir ace l'image inconsciente du corps qui elle est ouverte aux variations et aux influences. Bien sur le jeu ne va pas modifier l'image inconsciente du corps mais le joueur va inverseur certaines phases de jeu en fonction de son image inconsciente du corps

Sur le toucher, ce qui spécifie le jeu video c'est précisément que l'on ne touche pas les objets. Il n'y à donc pas la sensation de feedback et il faut se la représenter.

V. Delahaye : Désolée mais bien sur qu'il ya un feed-back du schéma corporel cognitif.. Si je veux donner un exemple "grossier" les membres fantômes en sont un exemple

V. Delahaye : Et nous ne sommes pas dans la présentation construite, plutôt dans des schémas somesthésiques construits par l'expériences sur la base des réflexes par ex

Ma réponse : Merci Yann pour ces précisions et je crois en effet que c'est sur l'entente du concept "schéma corporel", finalement peut usité et regardé de loin par la philosophie et par la phénoménologie moderne du corps (Husserl, Merleau-Ponty, etc.), que le désaccord peut se créer. Nécessairement, mon propos est loin d'être une vérité et doit révéler certains aspects lacunaires. Quoi qu'il en soit, concernant la question du feedback, je partage l'idée de Viviane puisque même sans objet du touché et absence du membre (le membre fantôme me semblant aussi un bon exemple), la sensation reste possible.

Y. Leroux : Je parlais du jeu vidéo Vivianne. Vois tu un feedback à niveau du schéma corporel pour le joueur

G. D. O. Guillet : si cela désorganise ou déforme ou autre de jouer au Jeu vidéo avec Kinect alors je désorganise les patients souffrants de schizophrénie avec qui je joue à Kinect aventure. Cependant, la clinique est nécessairement liée à l'expérience et ce qu'on fait parfois sans réfléchir à tout. C'est l'après-coup qui nous permet d'en penser quelque chose. Concernant le schéma corporel, je crois avant tout qu'il nous faudrait le définir. S'agit-il d'une construction inconsciente donc inaccessible par essence ou une structure projective qui rejoindrais l'idée que l'on a pu se faire parfois du Moi-peau ? ne peut-on pas dissocier le schéma corporel de l'image inconsciente du corps et d'une forme de représentance cinétique du corps c'est-à-dire non pas d'une succession d'image juxtaposé donnant l'illusion du mouvement mais une autre forme d'imagerie mentale ? En outre, au-délà des conditions liées à l'autopoïèse le Jeu vidéo notamment sur Kinect invite à une reprise sur le plan de la focntion mythopoétique de l'image parlée et raconté, donc du langage de l'image dont le prototype est le corps. La place de la sensorimotricité et le transfert du retour de l'objet est un thème à éclaircir : que le toucher soit absent ne signifie pas que le Jeu vidéo en soi dépourvu... Nous oublions tous les préparatifs liés au jeu vidéo ainsi que la posture debout du joueur qui lui fait vivre une situation de pesanteur et d'attraction ainsi que de priopioception.

 Article sujet à d'éventuels apports...